Le Los Angeles Times et le Chicago Tribune réunissent leurs réseaux de correspondances

** FILE ** In this March 30, 2007 file photo, pedestrians walk past the Tribune Tower in Chicago. Tribune Co., owner of the Los Angeles Times and Chicago Tribune, other newspapers and the Chicago Cubs and Wrigley Field, has hired financial advisers ahead of a possible filing for bankruptcy-court protection, according to reports on Sunday, Dec. 7, 2008. (AP Photo/M. Spencer Green, File)

Les journaux du Los Angeles Times et du Chicago Tribune réunissent leurs réseaux de correspondances internationaux, annonce AFP.

La cause de cette décision est un programme de diminution des dépenses réalisé par le directeur « anti-crise » des éditions. Rappelons qu’en décembre 2008 la maison d’édition Tribune à laquelle appartiennent les deux journaux, a annoncé sa faillite. C’était la deuxième maison d’édition des Etats-Unis et cette procédure a eu de grandes répercussions.

Les rédacteurs en chef du Los Angeles Times et du Chicago Tribune ont souligné que la fusion des réseaux n’influencerait pas la qualité de l’interprétation des événements internationaux. On annonce que dès lors les journaux auront une rédaction internationale commune avec leur siège à Los Angeles.

L?AFP remarque que dès l’automne 2008 suite à la récession du marché publicitaire des Etats-Unis causée par la crise financière, la plupart des journaux américains ont dû restreindre considérablement leurs dépenses ce qui a entraîné des licenciements de masse des journalistes dans différentes éditions.

Un journaliste chinois destitué pour avoir inventé des actualités

Les autorités chinoises ont défendu au journaliste Tong Qizhi de travailler dans les médias. Comme l’annonce le site China Daily, cette interdiction est à vie.

Qizhi a été reconnu coupable de mensonge dans les actualités. Il a travaillé comme journaliste non titulaire dans le journal West China City Daily et a couvert la participation de bateaux chinois dans les manoeuvres contre les pirates de Somalie dans le golfe d’Aden.

Tong Qizhi a expliqué qu’il avait reçu des données de ses amis qui étaient engagés dans l’armée, et rédigé des notices en se basant sur les informations d’autres médias. Ainsi il a annoncé que le sous-marin indien a suivi les bateaux chinois et qu’il a dû revenir au port après une heure d’opposition.

Les infos de Qizhi ont été publiées dans la presse locale les 18-19 janvier etle 3 février d’autres éditions chinoises les ont également publiées.

Le New York Post présente ses excuses pour le singe en caricature sur le plan d’Obama

Le journal New York Post a présenté ses excuses à tous ceux qui ont été offensés par la caricature d’un chimpanzé tué par des policiers publié le 18 février. Plusieurs ont vu dans ce dessin une allusion au président des Etats-Unis Barack Obama et ont accusé l’édition de racisme.

Dans l’éditorial le journal a précisé que la caricature a seulement ridiculisé le plan suggéré par l’administration d’Obama, qui serait impropre à relancer l’économie américaine. On souligne encore que les auteurs n’ont pas eu l’intention de représenter le président lui-même.

En même temps l’édition remarque que la publication de cette caricature est devenue pour les adversaires un prétexte pour régler leurs comptes avec l’édition.

Selon l’information de l’agence Reuters, le lendemain de la publication de la caricature une manifestation a eu lieu près de l’édifice de la rédaction du New York Post : des centaines de participants ont porté des affiches « Arrêtez le racisme! » et appelé à boycotter l’édition.

A l’origine du scandale se trouve la caricature sur laquelle l’illustrateur connu Sean Delonas a représenté deux policiers qui ont abattu un singe. Un d’eux dit: « Alors il faudra chercher quelqu’un d’autre pour développer le plan de relance de l’économie ».

Le sujet du dessin se base sur une nouvelle scandaleuse où lors du tournage d’une publicité un chimpanzé dressé a attaqué l’amie de sa patronne. Les policiers n’ont pas pu calmer l’animal et ont dû l’achever.